• J9/ 1. Izarbide. Markina. 22 km. 150 km en tout

    Jeudi 12 juillet 2018

    Réveillée à 5h00, je commence par terminer le peu qu'il me restait à enregistrer.

    Ensuite, paquetage et petit déjeuner. Les hôteliers nous ont donné hier un petit sachet chacun. Je pense que j'ai de quoi faire également pour midi avec tout ce qu'il y a. 

    Adieu le sympathique salon où je me suis si bien reposée hier. 

    Izarbide

    Nous démarrons à 7h00 avec Anne-Clotilde, la française avec qui j'ai dîné hier soir. Elle est de Saint Étienne, elle a l'habitude de marcher en Montagne. 

    D'ailleurs la voici, bonjour la montagne, bonjour la mer, la voyez-vous là bas, là bas tout au fond ? Profitez en, c''est la dernière fois, nous ne la renverrons plus avant longtemps.

    J9/ 1. Izarbide.   Markina.

    Après une bonne montée, un presque joli plat pas trop compliqué. L'air est frais et c'est un vrai bonheur d'avancer dans ce paysage splendide.

    J9/ 1. Izarbide.   Markina.

    Une croix sculptée sur une pierre ancienne me rappelle que je suis bien sur un vieux chemin de pèlerinage. J'aime savoir que je mets mes pas dans ceux de plusieurs centaines de générations et même plus encore. Cela me fait sentir un peu plus humaine peut être. 

    J9/ 1. Izarbide.   Markina.

    Une belle grande ferme landaise s'éveille doucement dans le petit matin.

    J9/ 1. Izarbide.   Markina.

    Pffff, s'il faut la grimper celle là, et il y a des chances, ça me fatigue d'avance. C'est d'ailleurs le moment où Anne-Clotilde accélére son rythme, peut-être nous verrons-nous à Markina.

    J9/ 1. Izarbide.   Markina

    Le temps se couvre et j'hésite à défaire mon sac pour quelques gouttes d'eau. L'orage gronde au loin. 

    J9/ 1. Izarbide.   Markina. 22 km.

    Une goutte, plus une goutte, plus une goutte, ça fait plein de gouttes, je finis donc par m'arrêter pour au moins protéger mon sac. Mais je renonce à enfiler ma parka, il ne pleut pas tant que ça, de plus elle me ferait transpirer. Humide pour humide, je choisis humide et fraîche. 

    Le chemin est devenu si confortable que je peux marcher d'un bon pas en chantant.

    J9/ 1. Izarbide.   Markina. 22 km.  150 km en tout

    Depuis mon départ de Bayonne, c'est le premier jour où je me sens aussi en forme sur le chemin. Après tout, peut-être que mes petites jambes commencent à se muscler un peu.

    En montant je me retrouve dans les nuages, s'en est presque féerique. 

    J9/ 1. Izarbide.   Markina

    Les hortensias continuent d'égrèner agréablement mon chemin.

    J9/ 1. Izarbide.   Markina

     

     

    « J8 /2. Deba. IzarbideJ9 /2. Izarbide. Markina »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :