• J88 8 juillet Vilaserio - Negreira (2)

    Les arbres brûlés me désolent.

     Déjà enfant je pleurais quand on "tuait" les arbres. Ma réaction est toujours la même. En 1999, après la grande tempête, j'ai pleuré de voir ma forêt saccagée. 

    Les eucalyptus se déshabillent coquettement. 

    Un pèlerin a souligné ton âme, Monsieur l'Arbre. 

    Gnome accroupi ?

    Cet eucalyptus est si grand et si gros, comme il doit être vieux. 

    Ils peuvent pousser jusqu'à 80 ou 90 m de haut pour certaines espèces, rendez vous compte. 

    Mini collection de glaïeuls. 

    Des amours à la fenêtre. 

    Grand heurtoir pour solide porte. 

    Negreira. 

    Son blason. 

    Pas moyen d'en connaître l'histoire. Il doit s'agir d'un miracle de construction ou destruction du pont, je suppose. Mais quelle histoire exactement, j'aurais bien aimé la connaître.
    J'ai pourtant interrogé 2 ou 3 personnes en allant me racheter deux paires de chaussettes. 

    Ce soir, à l'albergue, j'ai pas mal bavarder avec Serge, un français qui a le genou un peu en vrac. Un peu de reiki lui a fait du bien. 

    Bon, c'est pas tout ça, mais si je ne veux pas arriver trop tard demain à Santiago, je dois me lever tôt, donc me coucher tôt. 

    A demain. 

     

     

    « J88 8 juillet Vilaserio - Negreira (1)J89 9 juillet Negreira - Santiago (1) »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :