• J33 /2. Aviles. Soto de Luina

    Une église de village, fermée comme à l'ordinaire. Grrrrrr... 

    Aviles. Soto de Luina

    Ça monte un peu dur mais le chemin est agréable. 

    J33 /2.  Aviles. Soto de Luina

    J'arrive à Soto del Barco et je n'ai toujours pas de lit pour ce soir.

    Soto del Barco

    La vue y est splendide, mais il n'y a aucune albergue ici. 

    Soto del Barco

    La tour carrée. 

    Soto del Barco

    Cela ne s'appelle pas le Bois de la Barque pour rien. 

    Soto del Barco

    Muros de Nalon est là et je voudrais bien y dormir   

     

    Muros de Nalon

    A peine arrivée à la première albergue on me dit "Completo"  je sais bien que c'est Completo.

    Pero, por favor Senor donde hay una cama libre ?

    Mais s'il vous plaît Monsieur, où y a t il un lit de libre ?

    Et là, l'accumulation de stress aidant, voilà que je me mets encore à pleurer comme une madeleine.

    L'hospitalier me fait asseoir, on me donne un verre d'eau, on me rassure, on va me trouver quelque chose.

    A force de téléphoner tous azimuts  on finit par me trouver un lit Haaahhh. A 15 km, ha non. Une vacancière qui est là avec son mari et ses deux petites filles me dit de ne pas m'en faire, elle va m'y emmener en voiture. Je suppose que c'est sa manière de ne pas trop culpabiliser. Qu'importe, je la remercie infiniment car je ne me voyais pas faire 15 km de plus surtout que j'avais vu le dénivelé, ça montait raide. Ce n'est pas pour rien que je tenais à m'arrêter ici.

    Bénie soit l'albergue de Soto de Luina et son lit disponible  

    Soto de Luina

    De sympathiques jeunes filles m'accueillent gentiment en attendant le retour de l'hospitaliere qui s'est absentée une heure. 

    Après m'être reposée un peu j'ai pu aller voir l'ancien hospital de pèlerins. 

     Soto de Luina

    J'ai retrouvé Séverine une danoise qui parle très bien français (sa mère est française) avec trois autres jeunes gens, le dîner en leur compagnie a été vraiment très agréable. Leur fraîcheur et leurs sourires m'ont remis du baume au cœur. J'étais en effet un peu triste d'avoir encore perdu des compagnons avec qui j'avais commencé à lier connaissance.

    Décidément c'est mon jour, ne voilà t'il pas qu'à plus de 22h30 alors qu'il fait nuit, voyez plutôt le dortoir. 

    Soto de Luina  

    Un homme que j'avais déjà remis à sa place pour son incivilité vient me chuchoter pour me proposer un massage des pieds. On aura tout vu, je t'en ficherai moi un massage des pieds.

    Non merci, je dors!

     

    « J33 /1 Aviles. Soto de Luina 21 km. 590 km en tout plus 15 km en voiture J34 /1. Soto de Luina. Canero 25 km. 615 km en tout »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :