• 6ème jour à Miramont

    Samedi 15 avril 2017

    Debout 7h, petit déjeuner 7h30 et tout le monde se prépare à partir, en commençant par Hennie, Adrien et Aurelle.

    6ème jour à Miramont (2)

     

    Pendant ce temps Olivier range tout son matériel, forcément, camper demande plus de temps de préparation.

    6ème jour à Miramont (2)

     

    Hennie est déjà sur le chemin quand Adrien et Aurelle sont prêts.

    6ème jour à Miramont (2)

     

    C'est maintenant le tour de Laurence et Patrick.

    6ème jour à Miramont (2)

     

    Pour chacun des embrassades et un couplet d'Ultreia.

    Il est temps pour moi de m'activer, Patricia étant de congé je dois mettre les draps à laver, refaire les lits, balayer et laver tout le gîte en entier, ce n'est pas une petite affaire.

    Je tiens à me dépêcher car il me reste quelques courses à faire et Patrick un compagnon de chemin rencontré en 2014 vient déjeuner avec moi à midi. Il est de passage dans la région et surtout, il est dans la peine, son épouse vient de décéder et j'espère qu'un moment passé ensemble lui mettra un peu de baume au cœur, Il lui est arrivé d'être là pour moi, c'est normal de l'être pour lui. C'est ça l'amitié, et les amitié du chemin sont particulièrement fortes.

    Même si c'était un peu court, ce déjeuner nous a fait du bien à tous les deux. Ensuite j'ai dû comme il se doit préparer le repas du soir, il y aura donc au menu :

    Radis à la croque au sel
    Cuisses de canard en confis grillées
    Haricots verts et flageolets au beurre
    Oeufs au lait (j'en avait préparé pour 2 jours)

    Une fois que tout est en place, je peux me mettre un peu sur mon ordi pour vous écrire la journée de la veille, et les pèlerins commencent à arriver. comme chaque jour je les inscrits sur le registre,  tamponne leur crédenciale, leur explique le fonctionnement du gîte, leur montre leur dortoir, leur fait visiter les lieux et leur donne rendez-vous pour 19h heure de l'apéritif.

    Il est 18h45, je m’apprête à fermer mon portable pour aller préparer les petites tartines qui accompagnent l'apéritif, quand un homme que je ne connais pas apparait à la porte du bureau et m'interpelle.

    " Bonjour, comment ça se passe ? Est-ce qu'il y a beaucoup de pèlerins ?" Et ne voilà-t-il pas que ce monsieur commence à attraper le registre des inscrits. Comprenez que je sois quelque peu surprise et même interloquée.

    "Excusez-moi Monsieur, mais est-ce que je peux savoir qui vous êtes ?"

    "Mais je suis untel le trésorier de l'association."

    "J'en suis enchantée, mais comment puis-je le deviner si vous ne vous présenter pas..."

    "Ah oui c'est vrai."

    Rien de plus. Et voilà ce monsieur qui ouvre le cahier et consulte toutes les pages, et moi dans tout ça, je suis qui ? Surement la petite souris, mais cela ne semble pas l'intéresser. Il me pose simplement quelques questions sur le passage des pèlerins et me donne ses impressions. Puis il me dit que maintenant il veut monter à l'étage où se trouve le logement des hospitaliers pour vérifier les comptes. Ce à quoi je lui réponds qu'il n'en n'est pas question, que je ne le connais pas.

    "Mais c'est moi le trésorier !" me rétorque-t-il avec superbe.

    "C'est fort possible mais rien ne me le prouve, je ne vous vous connais pas et je ne prendrais pas une telle responsabilité. Je ne rendrai les comptes qu'à Marie et à mes remplaçants."

    Sur ce, il tente de contacter Marie en vain, ce qui me soulage, car après tout qui me dit qu'il ne va pas en profiter pour fouiller dans mes petites culottes. D'accord, j'exagère peut-être un peu, mais son impudence m'a un tantinet irritée. Je lui signale donc qu'il est largement 19h passé et que je devrais déjà être en train de servir l'apéritif depuis plus de 5mn et que rien n'est encore prêt, mon four n'est pas allumé et que je dois de ce pas aller remplir la mission qui justifie ma présence en ce lieu. Je lui dis donc au revoir. Non mais quand même !

    Me voici à courir, ce qui n'empêchera pas le dîner d'être joyeux malgré le froid, la température a bien baissé et pour la première fois de la semaine nous n'avons pas pu prendre l'apéritif sur la terrasse.

    Et chacun de participer à la traditionnelle vaisselle excepté Mickael qui est parti téléphoné à son épouse en Allemagne. Il arrivera après la bataille. Homme étrange, lunaire et qui ne mange que du poisson, je lui en d’ailleurs pris au supermarché afin qu'il ne manque de rien.

    6ème jour à Miramont (2)


    Je ne sais pas si c'est le froid mais tout le monde s'est couché de bonne heure.

     

    « 5ème jour à Miramont (2)7ème jour à Miramont »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :